Bientôt deux jardins de Gilles Clément dans le Cher !

En plein cœur de l’hexagone, le département du Cher regorge de richesses. D’une part un riche patrimoine bâti : Cathédrale de Bourges, Palais Jacques Cœur et abbaye de Noirlac pour n’en citer que trois. D’autre part, un patrimoine naturel que le département a à cœur de mettre en valeur : 17 espaces naturels sensibles ont été répertoriés et proposés aux regards et à la sensibilité des amateurs. Voici que s’ajoutent à cette luxuriante palette deux jardins signés Gilles Clément : le jardin en mouvement de Lazenay, à Bourges, déjà opérationnel, et en préparation, le jardin de l’abbaye de Noirlac dont les premiers travaux vont débuter cet automne, avec une date de livraison prévue en 2020. Quel autre département peut se glorifier d’offrir au public local et de passage deux créations de ce maître incontesté de l’art du jardinage, venant amplifier une attractivité déjà forte ?
Faisons si vous le voulez bien un zoom sur l’abbaye de Noirlac, joyau architectural, riche d’un environnement naturel particulier, qui va bientôt se parer d’un jardin dessiné par Gilles Clément.

Noirlac, à quelques encablures de Saint-Amand-Montrond, présente la chance inouïe de rassembler ces trois atouts. D’une part, une abbaye dont la création remonte à 1236 ou 1250 selon les sources historiennes, et qu’une communauté cistercienne occupa de sa création à 1790, lorsque le bâtiment fut vendu comme bien national. Heureusement, l’installation d’une longue série d’activités industrielles ou sociales (porcelainerie, orphelinat, hospice, abri pour des réfugiés de la guerre d’Espagne, etc) lui évita le démembrement comme carrière de pierres et lui permit de traverser les deux siècles suivants, malgré une physionomie bien abîmée. En 1909, le département du Cher en fit l’acquisition et débuta alors une longue période de restauration dont on peut constater les plus récents aménagements actuellement.

Présentement, l’abbaye de Noirlac est un Centre Culturel de Rencontre et mène une intense activité de propositions culturelles (musicales surtout).  Sa mission : la rencontre du passé avec la modernité, des artistes avec le monument, des publics avec la création artistique. Exigeant projet mené par une équipe dynamique et chaleureuse.
Le deuxième atout de ce lieu est d’être au cœur d’un espace naturel sensible : le bocage de Noirlac. Cet espace de 300 hectares environ dont 71 ont été acquis par le département, est un écosystème façonné par le Cher, qui abrite une faune et une flore particulière, territoire d’investigation scientifique et plaisir pour le promeneur. En effet, suite à une série de missions de recensement visant à établir un état des lieux de ces richesses, un circuit balisé a été installé sur cet espace, ouvrant cet espace aux piétons et aux naturalistes amateurs. Des visites thématiques sont proposées à un rythme régulier. Et déjà, est à l’étude le raccordement de ce chemin avec le circuit du lac de Virlay qui permettrait la liaison piétonne entre Saint-Amand et Noirlac.

Enfin le jardin de Gilles Clément, en gestation, viendra couronner cet ensemble architectural et naturel d’une grande qualité, renforçant, l’espèrent ses financeurs, l’attractivité de ce territoire.

Profitant de la coïncidence des débuts des travaux du jardin de Gilles Clément et de la fête des jardins (2 et 3 juin cette année), le conseil départemental a souhaité qu’une action d’envergure soit menée, en concertation avec l’abbaye de Noirlac. Ainsi ces deux jours festifs sont l’occasion de rencontres, d’animations, de rencontres autour de la culture et de la nature.

Ce journal, préparé par une très vaste équipe d’écoliers (une classe de CM2 de Bourges et trois des environs de Saint Amand), de collégiens (une classe de 4° SEGPA de Bourges et une de Saint Amand) et d’adultes (CCAS du Val d’Auron à Bourges et l’atelier écriture des Trois Sabots de l’Etelon) est le fruit d’une année de travail (recherches, échanges, écriture, approche du journalisme) sous la houlette des Mille Univers, association de Bourges.

Ces deux jours festifs sont l’occasion de rappeler que le département est attaché à la valorisation de ses richesses patrimoniales et culturelles. Et également de rendre hommage au constant travail du Centre Culturel de Rencontre de l’Abbaye de Noirlac, dont la mission est de rassembler un public de plus en plus large autour d’une culture de qualité pour tous.

 

atelier des Trois-Sabots

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s