Les jardins de Bourges

En dehors du jardin de Lazenay, il existe bien d’autres jardins à Bourges, mais ce ne sont pas des jardins en mouvement et ont été construits sur des schémas plus classiques.

20180626_083812

LE JARDIN DE L’HÔTEL DE VILLE
Il a été créé à la demande de l’ archevêque Monseigneur Phélypeaux de la Vrillière en 1681. Si c’est le célèbre paysagiste Le Nôtre qui est contacté pour ce projet, il ne semble pas qu’il ait lui-même établi les premières esquisses. Ce n’est qu’à partir de 1731 que le jardinier Coudreau entreprend la réalisation de ce jardin. Il a été ouvert au public en 1821. Sa superficie est de 20500 m².

 

LE JARDIN DES PRÉS-FICHAUX
Créé par Paul Marguerita, architecte paysagiste, il a été inauguré le 30 juin 1930. Le jardin des Prés-Fichaux a été aménagé entre 1923 et 1930 par Paul Marguerita (1886-1942), qui marqua de son empreinte nombre de jardins de Bourges, à l’emplacement d’anciens terrains marécageux possédés au Moyen Age par l’abbaye Saint Ambroix et la communauté des habitants («Prés-Fiscaux»).
Le jardin des Prés Fichaux s’étend sur une superficie de 45 600 m² et se situe en centre ville près de la gare SNCF. les Prés Fichaux recèlent aujourd’hui encore des ornements et des statues typiquement «Art Déco», qui ont valu à ce jardin d’ être inscrit en 1990 sur l’inventaire supplémentaire des monuments historiques.

 

LE JARDIN ÉDOUARD-ANDRÉ
Inauguré le 28 septembre 1985 et s’étendant sur une superficie de 12000m², ce jardin se situe dans le quartier pavillonnaire de Mazières.Il a été créé par le service des espaces vert de la ville de Bourges. Ce jardin a été spécialement conçu pour que les personnes à mobilité réduite puissent en profiter au maximum.
Celles-ci ont entre autres la possibilité de participer au fleurissement de châssis et de parterres accessibles en fauteuil roulant. Le jardin Edouard André offre à tous les visiteurs une collection unique de pivoines, d’arbres et arbustes rares.

 

PARC PAYSAGER DES GIBJONCS
Le Parc paysager des Gibjoncs, inauguré le 3 septembre 1988, est situé dans le quartier des Gibjoncs, au nord de la ville et il s’étend sur 8 hectares.
Et cela sans compter les marais et tous les squares qui existent dans Bourges!

 

école Jules-Ferry

 


Pourquoi l’herbe est elle verte ?

Dans un brin d’herbe regardé au microscope, on distingue des organites, verts parce qu’ils contiennent de la chlorophylle : les chloroplastes. Ils ont aussi un patrimoine génétique comme toute cellule vivante mais ne peuvent subsister en autonomie. Ils sont les restes de bactéries qui se sont transformées au fil de l’évolution. Ils vivent avec notre brin d’herbe : pas de vie l’un sans l’autre, c’est une forme de symbiose. Ils apportent l’énergie nécessaire pour pouvoir nourrir le végétal.
Et pour nous ? C’est le même mécanisme. Nous avons dans nos cellules des organites, les mitochondries vestiges de bactéries : elles nous fournissent l’énergie nécessaire à la vie.
Symbiose, entraide consciente ou non, le vivant a besoin du vivant.

 

atelier des Trois-Sabots

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s