Rencontre au fond du jardin

Entretien entre la gérante de l’agence de randonnées « la Taupe », siège social : gazon en dessous du tilleul et J.B., propriétaire en rez-de-jardin des chambres d’hôtes  « La Toquade ».

 

J.B. Je vois que votre saison a bien commencé. Je me permets de vous contacter car partageant le même espace il me serait agréable de connaître vos itinéraires, pourriez-vous me donner votre calendrier et vos heures de passage ?

 
La taupe « … ».

 
J.B. Je voudrais éviter les incidents des années précédentes. Au mois de mai, profitant d’une belle journée j’invite des amis à déjeuner et nous nous installons dehors dans le gazon sous le tilleul, pour vous situer c’est le gazon au nord est, constellé au printemps de ficaires jaunes, vous voyez ? Faites un effort de mémoire.

 
La taupe « … ».

 
J.B. Vous ne dîtes toujours rien ? Eh bien il arrive que pendant ces déjeuners nos chaises parfois basculent.

 
La taupe « … ».

 
J.B. Ainsi juste avant, je vois le visage de mon invité qui se fige, ses yeux s’agrandissent. Et voilà la chaise qui bascule. Je souhaiterais que nous puissions manger sans tomber et éviter ce genre de stress…

 
J.B. voyant la taupinière bouger : Vous ne dîtes rien mais vous haussez les épaules

 
La taupe « … ».

 
J.B. Oui oui c’est arrivé et c’est pour cela que je vous demande des informations complémentaires, car vous n’êtes pas seule à fréquenter cet espace : le matin au petit jour, les chevreuils s’ébattent, les sangliers se contentant de défoncer la partie sud de la prairie, la chevêche souille l’auvent de la grange et bientôt les frelons retrouveront leur trou dans le vieux mur.

 
La taupe « … ».

 
J.B. J’admets certes que vous êtes tous ici « chez vous » dans mon chez-moi, que l’existence d’un acte notarié et le règlement des impôts fonciers ne me donnent pas de droits supplémentaires, j’aimerais juste pouvoir organiser le temps et l’espace dans une charte de bon voisinage.
Mais je crois que ce sera difficile, quand les biches me voient elles se sauvent, les sangliers me menacent et vous vous continuez à labourer le gazon.

 
La taupe « … ».

 
J.B. Vous êtes muette comme une carpe, mais vous venez de commencer une nouvelle taupinière à quinze mètres de la précédente ! Quel mépris vraiment il n’y a aucune hiérarchie !

 
atelier des Trois-Sabots

 


La taupe jardine

 

Gilles Clément n’a pas de plante ni d’animal préférés. Mais la taupe est pour lui un emblème. La taupe fabrique des taupinières. Elles sont souvent détestées par les jardiniers mais dans cette terre, labourée par l’animal, viennent se semer des graines qui ne germent que lorsque la terre est bouleversée. Donc la taupe jardine dans le cadre du maintien de la diversité. Merci la taupe.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s