Poétique en jardinière

Les tilleuls sous un
nuage de canicule
s’endorment, vieillis

Appel des oiseaux
cerf-volant du plein soleil
qui bleuit le jour

Dessus la margelle
l’oiseau sautille et s’envole
au solstice d’été

Points noirs sur dos rouge
la promesse du bonheur
Oh ! La coccinelle

Les Trois-Sabots

 


 

CERAMBYX  CERDO

 

Longues antennes      corps fuselé     vertex rugueux

                                 Grand capricorne

 

Larves xylophages     corps charnu     mandibules puissantes

                               Galeries innombrables

 

    Ecorce délabrée     sciure étalée     tronc troué

                                 Chêne agressé

 

                                 De mai à août

                            Le grand capricorne

                          Déploie, corps vertical,

                         Ses noirs élytres luisants

                                 Superbe envol

                                 Au crépuscule

 

Noir coléoptère     espèce protégée      logée au bocage    

                             Visible à Noirlac

 

 

Nelly Cordier

https://vimeo.com/12400122

 


Complainte du pauvre jardinier

 

Tout se sème, tout lève, tout fane.

 

J‘ai lu et relu les conseils de Michel le jardinier

J‘ai observé les rondes de la lune

Pleine ou en quartier, pâle ou rousse.

 

 

J‘ai essayé la grelinette, allègrement j’ai grelinetté

J‘ai tracé les sillons, terreauté, arrosé

Récoltant des brassées d’ampoules.

 

 

J‘ai vu mes semis de laitue de printemps

Lever après une belle nuit, c’était sans compter

Sur les armées de merles que j’ai si bien nourries l’hiver.

 

 

J‘ai oublié de buter les haricots verts

Qui un soir de grand vent à terre se sont couchés

Emmêlant leurs tiges cassantes et oubliant leur floraison.

 

 

J‘ai planté tôt mes pommes de terre qui, début mai,

Déjà leur nez pointait, je n’avais pas prévu

La gelée tardive qui a ratiboisé leurs tendres feuilles.

 

 

J‘ai repiqué les bleus de solaise

Vite colonisés par la mouche phytomyza gymnostoma

Et le purin d’orties n’a fait fuir que les voisins.

 

 

J‘ai arrosé mes cornues des Andes

Leur robe rose orangé de pois noirs s’est parée

Et la salade niçoise n’aime pas ce genre- là .

 

Tout se sème, tout lève, tout fane.

 

Si m’en croyez

Ne prenez pas exemple

Et si le contraire faites

Votre potager vous sourira …peut-être.

 

 

Claudine Defacque

 


 

L’ARBRE (en pensant à Gherasim Luca)

 

 

Entre le voilé de tes racines et l’abîme de ta cime

Entre le torse de ton écorce et la sève de tes lèvres

Entre le murmure de ta ramure et le noir de tes soirs

Entre la nuit de ton fruit et le jour de ton retour

Entre le vénal de tes fleurs et les heures de ton mal

Entre le vent de tes tiges et le prestige de ton rang

Entre l’ovale de tes feuilles et l’opale de tes aïeules

Entre l’ancre de tes racines et le chancre de l’égoïne

Entre le cadet de tes rejets et le sommet de ta haie

Entre la foi de ton combat et l’alléluia de ton poids

Entre la force de ton port et le port de ton corps

Entre l’abrégé de ta graine et la peine de ta fécondité

Entre l’or de ta couronne et le carbone du dehors

Entre la ligne de ta forme et le signe de la viorne

Entre la majesté de ton cône et l’arôme de ta nudité

Entre la certitude de ton être et les maîtres de la vastitude

Entre le souffle de tes effluves et le déluge de tes foudres

Entre le rouge de ta robe et le gouffre de ta bouche

Entre le balancement de ton corps et l’essor du commencement

Entre la mort de la vie et le rire de l’aurore

Semences

 

Nelly Cordier

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s