Noirlac

Contemporaine de tout temps

L’abbaye de Noirlac, typique de l’architecture cistercienne, a été fondée au XIIe siècle. Les moines qui y vivaient suivaient la règle de Saint-Benoît.

C’est sur une terre donnée par le seigneur Ebée V de Charenton que des moines venant de l’abbaye de Clairvaux, en Champagne, ont pu construire un monastère qui a prospéré.

Noirlac est un lieu de vie spirituelle où les moines suivent la règle de Saint-Benoît (règle qui gouverne la vie des moines en détail).
1423, le monastère est fortifié pour se protéger des attaques qui ont lieu à cause de la guerre de Cent ans (1337-1454). Après la révolution, elle recevra le titre de bien national.
1820, Noirlac est transformée en manufacture de porcelaine.
1894, les installations indus-trielles sont éliminées.
1909, l’abbaye est acquise par le département du Cher.
1936, elle a abrité des réfugiés espagnols.
1939, elle héberge des vieillards de l’hospice de Saint-Amand.
1950, une restauration est lancée et elle se poursuit aujourd’hui. Aux XXe et XXIe sièclesNoirlac est devenue un lieu de visites et de manifestations culturelles.

Abbaye de Noirlac, vue aérienne (c) Les 4 vents

L’abbaye prend le nom de Noirlac en 1290. (photographie (c)Les 4 vents)

collège Jean-Moulin
https://www.abbayedenoirlac.fr/labbaye/son-histoire/

 


Des cisterciens à Noirlac !

Les moines sont arrivés à Noirlac vers 1136 et ont fondé l’abbaye à Bruère-Allichamps.

église (4)

Photographie (c)abbaye de Noirlac

Ils venaient de Clairvaux, en Champagne. Les moines appartenaient à l’ordre cistercien* :

ils suivent alors la règle de Saint-Benoît.
Il y a deux types de religieux : les moines et les convers.
Certains moines priaient dans le cloître, l’abbatiale ou le réfectoire. D’autres travaillaient : cuisine, potager, coupe de bois, nettoyage du linge, entretien du bâtiment, etc.
Le cloître est exclusivement réservé aux moines.
Ils sont allés à l’abbaye de Noirlac pour prier, étudier, manger et cultiver, lire silencieusement. Ils aimaient vivre en harmonie.

 
collège Jean-Moulin

* cistercien.ne :de l’ordre religieux de Cîteaux
(réformé par Saint Benoît)

 


Au-delà des murs

L’abbaye de Noirlac est ornée de grandes fenêtres que l’on nom-me vitraux. Ces vitraux ont été faits pour mettre de la clarté dans l’abbaye et se veulent sans artifice et sans couleur, selon l’idéal cistercien.

Photographie (c)abbaye de Noirlac

Les vitraux de Noirlac sont mis dans les ouvertures des murs ou dans les rosaces. Ils sont faits en verre incolore et tiennent grâce à des plombs qui dessinent des motifs géométriques floraux. Pour les moines, les vitraux pouvaient renvoyer à Dieu, mais ils appellent aujourd’hui à une idée de liberté (plus on avance vers le chœur de l’abbatiale, plus la lumière est intense).
En 1975, on propose à l’artiste Jean-Pierre Raynaud de dessiner les vitraux du réfectoire et de l’abbatiale. Ensuite, Jean Mauret, maître-verrier, les a fabriqués dans son atelier à Saint-Hilaire-en-Lignières, dans le Cher.
Lors de notre visite à l’abbaye en novembre 2017, nous avons eu l’occasion de participer à un atelier « création de vitraux ». Nous avons fait un vitrail sur une feuille transparente avec de la peinture.

 
collège Jean-Moulin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s