Les voix du passé

Les vœux d’un novice

Nous sommes en 1200.
Je suis un novice depuis un an et je vais bientôt être moine.

Je fais comme mes frères les moines : je mange avec eux, je dors avec eux et je fais tout avec eux. J’apprends les 73 chapitres des règles de Saint-Benoît*. Je connais toutes les prières. Je vais vous parler de ma vie depuis mon arrivée dans cette abbaye de Noirlac, cette abbaye située en plein milieu d’un marécage.
Dans les mois qui ont suivi mon arrivée, j’ai voulu sortir de l’enceinte de l’abbaye mais un moine me l’a interdit. C’est le vœu de clôture. J’ai voulu aussi parler mais j’ai vu un moine qui m’a fait comprendre qu’il ne fallait pas parler sauf en langage des signes. C’est la règle du silence.
Un autre jour encore, l’abbé m’a expliqué qu’il ne fallait aimer qu’un seul être : Dieu. Je ne devais désirer rien d’autre. C’est ce qu’on appelle le vœu de chasteté.
J’ai aussi appris à porter la même tenue que mes frères car il existe un principe d’égalité entre nous, même si l’abbé est notre chef.
Ma journée est depuis plusieurs mois rythmée par le travail et les prières. Il faut dire que je prie huit fois par jour. C’est une vie très difficile mais la vie en dehors de l’abbaye l’est encore plus car on mange plutôt bien et, ici, je suis protégé.
Les cloches sonnent et je dois vous laisser car je dois aller faire mes six vœux. Je vais enfin devenir un vrai moine.

 

écoles de Meillant & Uzay-le-Venon

* Saint-Benoît est né entre 480 et 490 en Ombrie. Moine, il est devenu père abbé au Mont Cassin. C’est là qu’il a rédigé sa « règle », suivie par les moines cisterciens.
Sources : http://www.universalis.fr http://www.abbaye.fr

 


Témoignage

moine

Je m’appelle Louis et je suis un moine de l’abbaye.
Nous sommes en 1650. J’adore jardiner et c’est plutôt bien car à Noirlac, il y a cinq jardins tout autour de l’abbaye (lire également page 14). Il y a le verger où nous pouvons récolter les fruits, le potager nous sert à cultiver les légumes, le jardin des simples où il y a des plantes aromatiques pour que nous puissions cuisiner de bons plats. Dans ce jardin il y a aussi des plantes médicinales qui servent à nous soigner. Les plantes tinctoriales sont aussi cultivées dans ce jardin, je les utilise pour faire de l’encre et faire les lettrines dans mes livres. Il y a aussi le jardin du cloître qui est au centre de l’abbaye. Nous sommes en pleine construction du jardin de la Renaissance qui se construit sur notre ancien cimetière, il se trouvera derrière l’abbaye. J’ai hâte qu’il soit terminé pour pouvoir me détendre dans ces belles allées géométriques.

 

Louis de Meillant d’Uzay-le-Venon
envoyé spécial dans le temps

Portrait d’un moine par le collège Jean-Moulin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s