La petite bête qui monte

Une petite bête à huit pattes monte sur votre jambe… elle monte de plus en plus… vous la sentez sur votre épaule. Vous regardez à droite à gauche et là vous criez « une araignée » !

Pas de panique elles ne vous feront rien du tout. Elles sont apparues quatre cents millions d’années avant nous.
À Lazenay, on les trouve dans des endroits secs ou humides. Elles se logent dans les creux des arbres, les buissons. Je m’intéresse aux araignées depuis maintenant trois ans.

« Finalement, ce sont des petites bêtes bien gentilles. »

Les araignées font partie de la classe des arachnides avec huit pattes, un abdomen, des chélicères, leurs filières (là où se trouve la toile). Les araignées sont aussi très importantes pour l’écosystème. Sans elle, on serait envahi par les insectes comme les mouches ou les moustiques.
Il existe plein de variétés d’araignées comme la mygale des prés qu’on ne verra pas en France mais en Corse (c’est la seule mygale qu’on trouve en Europe), l’araignée loup dans le nord-est de la France… Au jardin de Lazenay, à Bourges, on trouve principalement l’épeire diadème et l’argiope frelon.
Si vous en trouvez une chez vous, ne la tuez pas !
Mettez-la dehors !

 

L‘arachnophile du collège Jean-Renoir

 

 


Animaux, hommes et surhommes

Les araignées observées dans la nature fabriquent un fil de soie avec lequel elles tisseront leur toile, un fil de la taille d’un cheveu aussi résistant que l’acier et avec lequel on sait fabriquer des gilets pare-balles.

Maintenant on connaît la composition du fil de soie de l’araignée, et des équipes de chercheurs travaillent pour trouver une solution à la fabrication industrielle. Contrairement au ver à soie dont on peut faire l’élevage dans les magnaneries et récolter la soie ainsi fabriquée, on ne peut installer d’élevage d’araignées car elles se dévorent entre elles.
Cette recherche qui consiste en une étude des réalisations de la nature pour ensuite l’utiliser ou l’imiter s’appelle le biomimétisme. Un centre entier lui est maintenant dédié en région parisienne.
Il existe d’autres exemples du biomimétisme. L’Airbus A320 a le bout des ailes recourbé afin d’améliorer l’écoulement de l’air, sur le modèle des grandes ailes des aigles ; ce profilage permet d’économiser 4 % de carburant. Les grattons (fruits de la bardane) ont inspiré la création du velcro©. Les pattes du gecko ont permis de fabriquer un adhésif puissant. C’est grâce à l’aiguillon du moustique que l’on a pu mettre au point le profil de nouvelles aiguilles de seringue…
Le premier à avoir su utiliser les propriétés du fil de l’araignée, n’est-il pas Spiderman et son long fil d’acier si solide qu’il ne se rompt jamais ?

 

atelier des Trois-Sabots

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s