Des animaux remplacent les fruitiers!

Gilles Clément a imaginé un jardin autour de l’abbaye en plusieurs parties, certaines ont dû changer.

Avant de réaliser les travaux, il a fallu vérifier si tout était possible et ce qui allait vraiment avec l’Abbaye. Le projet du verger, imaginé dans la partie devant l’abbaye ne pourra pas se faire parce qu’il y a comme des « trésors » sous la terre. Les archéologues ont creusé et ils ont trouvé un centre métallurgique très ancien, quasiment du siècle de création de l’Abbaye.
Du coup, à la place de planter des arbres fruitiers qui, avec leurs racines, peuvent abîmer ces vestiges, « il n’y aura pas d’arbres, il y aura de l’herbe et puis peut-être quelques moutons ou quelques chevaux. On va réaménager le projet à la suite de ces informations. C’est principalement le seul endroit où on ne pourra pas exactement faire ce qu’on voulait », explique Geneviève Hollemaert, administratrice de l’EPCC (établissement public de coopération culturelle) de Noirlac.

 
école d’Uzay-le-Venon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s